Comment ouvrir un compte bancaire en Espagne pour son entreprise ?

 |  6 minutes
Comment ouvrir un compte bancaire en Espagne pour son entreprise ?

Vous envisagez de créer une entreprise en Espagne ? Choisir votre banque est une étape importante à ne pas sous-estimer. En effet, vous ne pourrez pas créer de filiale en Espagne sans compte en banque. Découvrez toutes nos astuces pour savoir comment choisir votre banque et comment ouvrir un compte bancaire en Espagne?

 

Utiliser sa banque française pour sa filiale espagnole, une bonne idée ? 

Commençons par éliminer la possibilité d’utiliser son compte bancaire français pour sa filiale espagnole ! Cela serait aller au-devant d’ennuis avec l’administration espagnole, avec les clients et avec les partenaires. 

La tentation est grande de solliciter sa banque française, afin d’ouvrir un compte bancaire en Espagne. Cette configuration pourra permettre par la suite d’accéder à un seul portail en ligne et de consolider ainsi la vision des comptes au niveau international. Toutefois, ce choix ne sera pas forcément synonyme de simplicité au quotidien.

Avant de choisir votre banque, vous devrez vous interroger sur la manière dont vous envisagez de créer votre compte en banque espagnol. Avez-vous prévu de vous déplacer en Espagne pour créer votre compte en banque? ou souhaitez-vous être représenté par un tiers et éviter de vous déplacer? 

Si vous optez pour la seconde solution, il est important de savoir que la majorité des banques françaises ne seront pas à l’aise avec cette situation. Elle préfère éviter qu’un tiers représente le gérant de la société espagnole. A l’inverse, les banques espagnoles adopteront souvent une approche plus flexible.

Par la suite, il en sera souvent de même pour la gestion quotidienne de votre compte bancaire. Les banques françaises seront fréquemment plus restrictives pour accorder les accès du compte en banque à un tiers, comme par exemple votre cabinet comptable.

De plus, gardez en tête que les banques françaises, disposant d’une présence en Espagne, sont souvent plus onéreuses et visent une clientèle grands comptes. Elles ne sont donc pas toujours pertinentes pour des PME et des ETI.

 

Quelques spécificités des banques en Espagne

  • De grandes disparités selon les banques

Les banques n’ont pas de fonctionnement uniforme en Espagne, en dépit des principes communs édictés par la banque centrale espagnole. Il est donc important de connaître les spécificités de chacune et de sélectionner la banque espagnole adéquate. 

L’organisation interne de la banque, notamment au niveau du service juridique central, impactera le délai d’ouverture d’un compte bancaire en Espagne. En moyenne, l’ouverture d’un compte en banque auprès d’une banque nationale peut prendre une à deux semaines, contre un mois pour les banques internationales. 

Le compte bancaire est utile très tôt dans le processus de création d’une filiale en Espagne. Ainsi, le capital social exigé pour la création de votre société y sera déposé. 

Autres spécificités : la plupart des banques espagnoles requièrent impérativement que vous veniez sur place au moment d’activer le compte en banque ! Ce sont les procédures KYC – Know your customer poussées à leur paroxysme ! 

Et une banque peut fermer brutalement votre compte bancaire en Espagne si vous ne donnez pas satisfaction. Ainsi, depuis l’accord hispano-américain, pris en vertu de la loi FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act), les banques espagnoles transmettent des informations aux USA pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscale. 

En outre, les banques espagnoles se montrent réticentes à accorder un crédit bancaire à une structure nouvellement créée. Pendant plusieurs années, et tant que la filiale espagnole est déficitaire, l’entreprise française doit prévoir de financer sa structure. 

  • Quels moyens de paiement en Espagne ? 

Comme en France, les moyens de paiement évoluent : espèces, chèques, virements, prélèvements, cartes bancaires, lettres de change, etc.  

Le plafond de paiement en espèces a été baissé. Dorénavant, vous pouvez payer en espèces pour des montants allant jusqu’à 1 000 euros contre 2 500 euros auparavant. 

Les chèques sont peu utilisés et ont de longs délais de traitement. En B2B, les règlements se font surtout par virement. 

En revanche, les lettres de change sont courantes dans le secteur de la grande distribution et du commerce. Déposées sur votre compte bancaire, elles permettent de recevoir le paiement d’un client. 

De manière générale, les entreprises paient par virement leurs fournisseurs.

 

Auprès de quelle banque ouvrir un compte bancaire en Espagne ?

En affinant vos besoins et en se posant les bonnes questions, vous pourrez ouvrir un compte bancaire en Espagne sereinement.

 

  • La banque est-elle adaptée à la taille de ma société ?

Choisissez une banque qui travaille avec les entreprises de même taille que la vôtre. Inutile de prendre une banque dédiée aux grands comptes si vous êtes une PME. Or, vos besoins sont différents vis-à-vis de la banque. Certaines banques en Espagne se spécialisent pour des structures spécifiques.  

Par exemple, une banque qui a l’habitude de travailler avec des PME et offre une présence locale sera idéale. Elle peut proposer une vision globale de cash pooling, pour centraliser la trésorerie et mieux gérer son excédent de cash flow.

 

  • Une banque signataire d’agréments avec l’administration espagnole

Choisir une banque qui a conclu des accords avec certaines administrations espagnoles est une bonne pratique. Soyez vigilants car périodiquement, elles doivent renouveler leurs accords. 

De nombreuses banques étrangères n’ont pas de conventions sur les sujets basiques (comme les taxes locales, la taxe professionnelle ou le paiement d’amendes). Certaines banques n’auront pas les agréments adéquats car parfois le périmètre est départemental.  

Attention donc à la portée géographique des accords signés avec l’administration ! Pour cela, une banque avec une présence locale étendue peut se révéler utile.

 

  • Une banque multilingue

Beaucoup de banques sont bilingues (espagnol et anglais) mais peu proposent une version française. Or, une plateforme digitale de qualité en français est utile si les utilisateurs ne maîtrisent ni l’espagnol ni l’anglais. 

 

  • Une banque 2.0

Offrir une plateforme numérique performante à ses clients est indispensable. Mais la banque espagnole propose-t-elle une restitution compatible avec vos propres solutions ? Vous pourrez sans doute récupérer des fichiers xml pour les intégrer dans votre logiciel de comptabilité. 

Toutefois, plusieurs problèmes peuvent survenir : 

    • le mode de saisie des opérations bancaires : certaines banques ne séparent pas leur commission du virement effectué. Aussi, des opérations de saisie comptable sont alors à prévoir. 
    • le nombre d’utilisateurs et le mode de connexion : est-il possible de souscrire un accord de connexion entre le compte bancaire et la plateforme d’intermédiation bancaire. 
    • la connexion des salariés : les flux financiers avec vos salariés doivent leur permettre simplement de bénéficier de leurs droits au chômage. Nous avons eu le cas d’un collaborateur en chômage partiel qui n’a pu être rémunéré par le Pôle emploi espagnol car son compte bancaire personnel était en Allemagne ! 
    • l’e-commerce : si vous commercialisez vos produits sur un site e-commerce multilingues, vérifiez que le module de paiement de votre site fonctionne avec la banque espagnole.

En outre, le fonctionnement doit être optimal avec votre expert-comptable en Espagne pour gagner du temps et être efficace. 

 

  • Une banque avec des commissions raisonnables

C’est un point important car, de manière générale, le fonctionnement d’un compte bancaire en Espagne coûte plus cher qu’en France. Même si vous travaillez avec la filiale de votre banque française, vous risquez d’être surpris par les frais bancaires espagnols. Ainsi, certaines banques peuvent prélever 30 euros par virement, quel qu’en soit le montant ! 

 

En conclusion, voici un rappel des bonnes questions à se poser avant d’ouvrir un compte bancaire en Espagne : 

  • Les banques présélectionnées ont-elles une présence locale suffisamment large ? 
  • Avec quelles administrations ont-elles signé des conventions ? 
  • Comment se passe la restitution des informations bancaires avec ces banques ?
  • Est-il possible de connecter mon compte en banque avec mon logiciel comptable habituel ?
  • Quels sont les tarifs et les fonctionnalités proposés par la banque ? 

Un dernier point d’importance : sélectionner un chargé d’affaires dynamique et impliqué est un gage de rapidité et de sérénité. Par exemple, un même NIE peut être accepté par un conseiller bancaire et refusé par un autre. Un non-résident peut de plus en plus souvent se voir refuser l’ouverture d’un compte bancaire en Espagne. Toute exception passe par une autorisation spécifique du département juridique.

Grâce à cet article, nous espérons que vous pourrez choisir la banque la plus adéquate!

 

Notes : Le présent article concerne des informations d’ordre général, qui ne constituent pas un conseil. Nous vous invitons à nous consulter pour de plus amples précisions.